Catégorie : Interview

5 questions à … DIY District [Interview]

L’été dernier je vous avais proposé un tutoriel pour coudre facilement une jupe, dans un superbe tissu japonais. Ce tissu venait de chez DIY District, une jolie boutique en ligne qui propose des tissus, de la mercerie et autres petits accessoires.

diydistrict-logo

Aujourd’hui je vous propose d’en découvrir un peu plus sur DIY District et plus particulièrement sur Diep, son adorable créatrice.

Maman de 2 petites filles, après la naissance de son ainée, Diep a décidé d’arrêter son travail de styliste modéliste dans une petite société de création de robes pour danseuses. Elle est maintenant auto-entrepreneur depuis presque 3 ans et demi. C’est un choix qui lui permet de pouvoir s’occuper pleinement de ses enfants, tout en gérant une société de chez elle.

DIY District en 5 questions / réponses

DiY District - Tissus Japonais 6
Comment avez-vous débuté la couture ? J’ai débuté la couture lors de mes études à l’école « Olivier Gerval Fashion & design Institute ». C’est une passion que j’ai depuis que je suis toute petite, mais je n’ai pu l’apprendre et commencer dans cet univers qu’à mon arrivée en France.

J’ai toujours été très attiré par le monde de la mode et de la haute couture du coup je reste un peu dans ce milieu là avec la vente de tissus japonais.

« Il faut toujours essayer et persévérer ! »

 

 

Quelle est votre façon de travailler, comment vous organisez-vous pour coudre ?

J’aime travailler dans le calme ! C’est pour ça que maintenant avec mon bureau perdu dans la verdure je suis aux anges pour la gestion de ma boutique et effectuer les quelques créations qui me passent par la tête, il n’y a pas un bruit ouf ! Hélas je n’ai pas toujours beaucoup de temps à consacrer à la couture. Mais j’essaye toujours durant le mois de créer quelque chose pour mes filles et pour moi même. Je vais peut-être essayer de partager un peu plus mes réalisations sur mon blog perso sa pourrait être fun :)

DiY District - Tissus Japonais 3

« Je suis très heureuse comme ça, libre de mes choix! »

DiY District - Tissus Japonais 2Quelle est la création dont vous êtes la plus fière ?Je suis toujours très fier des vêtements que je crée pour ma fille. C’est un moment incroyable que l’on partage toutes les deux quand je fais le moulage et que je prends les mesures directement sur elle. C’est vraiment un moment amusant. Elle adore voir maman coudre et choisir le tissu dont elle a envie!

Quels sont vos sources d’inspiration ? les blogs que vous suivez quotidiennement ? 

Je suis quelqu’un de classique et j’adore le vintage! J’aime le style des années 50 à 60. C’est en général dans cette période que je puise mon inspiration. J’essaye toujours de créer mes propres patrons et de concrétiser ce qui me vient dans ma tête.

Les plateformes comme Pinterest ou Instagram sont incroyables. Elles me permettent de travailler cette inspiration.

 

Quels conseils donneriez-vous à une couturière débutante ?

Il faut toujours essayer et persévérer ! L’apprentissage de la couture vient rapidement mais il faut pratiquer. Si on rate ce n’est pas grave, on refait. La satisfaction du produit achevé est incroyable et d’être différente des autres du coté vestimentaire encore PLUS!

***

Merci encore à Diep d’avoir pris le temps de répondre à ma petite interview ! Je vous invite à aller visiter sa boutique en ligne, sur laquelle vous trouverez de jolis tissus de qualité. N’oubliez pas que grâce au code promo « ledecousu » vous bénéficiez de 5% de réduction (voir modalités sur la page dédiée aux codes promos).

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article :
Pin It

5 questions à … Zabilus [Interview]

Zabilus fait partie des jolies découvertes que j’ai fait au salon CSF en novembre dernier. J’ai eu un coup de coeur pour cette marque et son concept original : de la couture vêtement où toutes les pièces nécessaires à l’ouvrage sont livrées sous la forme d’un grand tissu à découper ! De quoi simplifier grandement la couture du vêtement, n’est-ce pas ?

Je vous présenterai très prochainement plus en détail les créations Zabilus ; pour l’instant je vous propose de découvrir Valérie, la créatrice de Zabilus, avec qui j’ai eu le plaisir de discuter au salon et qui a gentiment accepté de répondre à quelques questions.

LOGO-ZABILUS-31MAI

Cette maman de 3 enfants, assistante de gestion de formation, se défini comme une touche-à-tout, créative dans l’âme et grande admiratrice de talents artistiques. Afin de s’épanouir professionnellement elle a décidé de sauter le pas et de créer sa boutique en ligne.

« Exercer en quelques sortes une multitude de métiers en un seul et même poste, qui plus est dans un domaine qui me passionne, c’est le job dont j’ai longtemps rêvé ! »

Zabilus en 5 questions / réponses

Comment avez-vous débuté la couture ?

A la naissance de Baby n°2, j’ai souhaité faire une pause dans ma vie professionnelle et j’ai décidé de m’essayer à la couture pour lui faire de jolis habits rien qu’à lui. Ma passion pour la couture n’est pas née tout de suite car je dois avouer que j’étais plutôt contrariée d’avoir à passer des heures à déchiffrer mon patron, le décalquer/découper, placer les pièces sur le tissu et dans le bon sens, ajouter les valeurs de couture et me poser 10 000 questions ;), surtout qu’une fois le vêtement terminé il n’était pas tout à fait à la hauteur de mes espérances ! 

En réalité, je n’avais envie que des étapes les plus agréables, choisir les tissus, découper puis passer derrière la machine, tout le reste venait gâcher mon plaisir ! C’est comme ça qu’est née dans mon esprit l’idée d’imprimer le patron et les couleurs/dessins directement à taille réelle sur le tissu, pour qu’on n’ai plus qu’à découper et coudre.

stand-zabilus

Quelle est votre façon de travailler ?

Je travaille très souvent dans le calme pour être concentrée car une des rares fois où j’ai cousu en musique j’ai entaillé l’épaule de ma robe avec ma surjeteuse, oups ! Question temps, c’est très variable, surtout dans la mesure où je gère absolument tout pour Zabilus ! Je peux être une semaine voire deux sans coudre puis coudre tous les jours pendant plusieurs jours lorsqu’il s’agit de valider des prototypes. Une chose est sûre c’est que je n’ai plus le temps de coudre uniquement pour le plaisir, mais cela reviendra, chaque chose en son temps !

Tilie-parme

Quelle est la création dont vous êtes le plus fière ?

Ma jolie robe Tilie avec ses découpes originales qui descendent de façon subtile vers les reins pour un effet « petit derrière bouffant », c’est ma chouchoute parmi nos premiers modèles !

« J’étudie l’éventualité de m’associer avec un(e) graphiste/communicant(e) de talent »

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

A vrai dire, mes sources d’inspiration sont assez peu nombreuses car je consacre très peu de temps aux réseaux sociaux, même si je conçois que c’est quasi indispensable aujourd’hui, j’ai un très gros travail à faire sur ce sujet. D’ailleurs j’étudie l’éventualité de m’associer avec un(e) graphiste/communicant(e) de talent, qui comme moi a envie de s’investir à fond dans l’aventure Zabilus et aime travailler dans le respect et la bonne entente, avis à bon entendeur !

Quels conseils donneriez-vous à une couturière débutante ?

Je lui conseillerai tout d’abord de commencer par bien appréhender sa machine et ses différents points/réglages en s’exerçant à coudre sur de simples chutes de tissu. Ensuite, l’idéal est de choisir ses premières réalisations assez simples à réaliser puis de se laisser le temps de progresser, pourquoi pas avec quelques heures de cours de couture… Mais comme ce fut le cas pour moi, nous avons tellement peu de temps à consacrer à nos activités de loisirs que nous sommes pressées d’avoir terminé et d’admirer le résultat, c’est humain ! D’où l’intérêt du concept du « prêt-à-coudre », toutes les étapes de préparation sont déjà faites : les pièces sont imprimées directement sur le tissu, à taille réelle, placées dans le bon sens du fil, et comprennent déjà les valeurs de couture, d’ourlets et les repères nécessaires à l’assemblage. Ne restent que les étapes les plus sympas : choisir son vêtement, customiser les couleurs (dès février 2017), découper et coudre ! 

Merci à Valérie d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et découvrez sa boutique en ligne.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article :
Pin It

5 questions à … Lili Célestine [Interview]

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une petite interview sur le blog ! Je relance cette catégorie aujourd’hui avec la présentation de « Lili Célestine » . Derrière ce joli nom de marque se trouve Anaïs, jeune maman d’une petite puce de 4 ans, qui s’est créé un superbe univers plein de douceur, de poésie saupoudré d’une petite touche anglaise !

Lili Célestine en 5 questions / réponses

Séance famille à l'ombre d'un arbre

Comment as-tu débuté la couture ?

Pour la petite histoire, j’ai d’abord pratiqué la broderie à la main avant de faire de la couture. Ce dernier point m’intéressait beaucoup mais à l’époque je n’avais jamais approché une machine à coudre de ma vie et cela me paraissait très complexe. Puis un jour, je me suis dit que la couture serait une belle façon d’apporter des finitions à mes broderies.

« Je ne fonctionne qu’aux coups de coeur »

Mon mari m’a offert la Singer 155, j’étais très fière et motivée, à partir de ce moment là je ne me suis plus arrêtée ! Je ne brode plus à la main car je manque de temps, donc à présent je brode grâce à ma nouvelle machine.

Quelle est ta façon de travailler, comment t’organises-tu pour coudre ?
Je travaille toujours au calme dans mon atelier afin d’avoir à disposition tout mon matériel et cette ambiance créative que j’aime tant. J’ai toujours un fond musical pour m’accompagner, il s’agit souvent de musiques de compositeurs de film, en ce moment j’apprécie beaucoup les mélodies de Downton Abbey.

Je ne fonctionne qu’aux coups de cœur, ainsi je m’entoure de tissus et autres petites douceurs comme j’aime le dire, que j’affectionne tout particulièrement, puis je dessine sur papier ce que j’imagine. Car malheureusement ma vie familiale me laisse peu de temps libre pour aller à l’atelier comme je le souhaite.

« Je couds beaucoup avec le coeur »

Créations Lili Célestine

L’inspiration me vient souvent la nuit, il n’est pas rare que je me réveille pour dessiner sur mon petit carnet l’idée qui vient de jaillir en moi ! J’attends d’être certaine d’avoir quelques heures devant moi pour aller à l’atelier, car plus que tout j’aime finir les ouvrages que j’ai commencé, ainsi je peux passer une journée entière à l’atelier alors que cela faisait une semaine que je n’avais pas pu mettre les pieds dans ce doux repère. Tout dépend vraiment de mes rares moments de liberté, où ma petite fleur est gardée par papa ou par ses grands parents.

Pochette brodée Lili Célestine

Quelle est la création dont tu es le plus fière ?
Je n’ai pas réellement de création dont je suis la plus fière, à l’atelier chaque création est unique et m’évoque une fois terminée beaucoup de fierté mais qui est très vite balayé par le désir de faire mieux ou différent. Je dirais que je suis très exigeante avec moi même et jamais satisfaite. Je sens que ce sentiment est partagé par beaucoup de personne. Toutefois si je devais citer quelques créations, j’affectionne particulièrement mes pochettes brodées ainsi que le plaid que j’ai réalisé en patchwork avec des tissus que j’adore pour la naissance de ma fille.

Quelles sont tes sources d’inspiration ? les blogs que tu suis quotidiennement ?
Je suis inspirée par la campagne Anglaise du XXe siècle, par les cottages, les ambiances cosy et champêtre, par le romantisme des petites roses ou la délicatesse du lin et de la dentelle. Je ne suis pas de blog quotidiennement, en revanche je suis abonnée à beaucoup de profils Instagram de personnes vivant en Angleterre et partageant les mêmes sources d’inspiration que moi. Mon voyage en Angleterre m’a également beaucoup aidé à recentrer mes inspirations, j’avais besoin de ce voyage dans des lieux comme Castle Combe pour m’assurer de l’authenticité de mes idées car même si je manque de temps pour développer comme je le souhaite ma boutique, je me sens avant tout créatrice et non couturière.

Et enfin, quels conseils donnerais-tu à une couturière débutante ?
Me considérant toujours comme débutante je dirais à celles qui souhaitent se lancer de ne pas hésiter ! Je n’ai reçu aucun cours de couture, j’ai appris grâce à internet et également grâce à certains livres. Je me suis beaucoup trompée et j’ai appris de ces erreurs. Je couds beaucoup avec le cœur plus qu’avec la technique, et quand on met du cœur à l’ouvrage rien n’est impossible.

Interview Lili CélestineCéleste et Anaïs

***

Merci Anaïs d’avoir pris le temps de répondre à mes questions ! :)

Découvrez le blog de Lili Célestine et sa boutique.

Photos de Lili Célestine

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article :
Pin It

5 questions à … Mes Petits Riens [interview]

Mélanie Voituriez de Mes Petits Riens est une des premières créatrices que j’ai découvert lorsque j’ai débuté la couture et je dois bien avouer que j’ai tout de suite été fan de son travail et de ses créations.

Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises, que ce soit pour présenter son livre pour débuter en couture, mais aussi lors de mes différentes réalisations faites à partir de ses patrons : la pochette à bijoux, la trousse de toilette, la pochette longue … Et dernièrement lorsque j’ai suivi son super tuto du portefeuille en cuir.

Aujourd’hui je vous propose d’en découvrir un peu plus sur cette créatrice de 37 ans, maman de deux enfants de 7 et 5 ans.

mes-petits-riens

Mes Petits Riens en 5 questions / réponses …

melanie-voituriezComment as-tu débuté la couture ? Pratiques-tu d’autres loisirs créatifs ?
J’ai commencé très jeune, vers 7 ou 8 ans je dirai, en faisant des vêtements pour mes poupées. A l’adolescence j’ai commencé à coudre pour moi, d’abord à la main puis avec ma première MAC que j’ai eu pour mes 14 ans !

C’est naturellement que je me suis dirigée vers des études d’art appliqués, et que j’en ai fait mon métier. A part la couture je fais beaucoup de dessin, de peinture, de photo. Selon les période il peut m’arriver de tricoter, crocheter, etc….

 

Quelle est ta façon de travailler, comment t’organises-tu pour coudre ?
Toujours en musique, même parfois en regardant un film lorsque ce que je fais ne me demande pas trop de concentration. J’aime bien coudre le soir, quand tout le monde est couché ! Parfois je passe des semaines sans coudre, mais quand je m’y remets c’est à fond et j’ai du mal à quitter ma MAC !

petits-riens-pour-chambre-enfant

Quelle est la création dont tu es le plus fière ?Il n’y en a pas une en particulier; je dirai mon deuxième livre « Petits riens pour chambre d’enfant »; j’ai beaucoup aimé le faire et j’étais vraiment contente du résultat !

« Je suis une grande amoureuse des tissus »

Quelles sont tes sources d’inspiration ? les blogs que tu suis quotidiennement ?Je suis une grande amoureuse des tissus (que je collectionne au delà du raisonnable !), ceux sont eux qui m’inspirent ! Quand j’ai envie de coudre, je ne me dis pas « Tiens, j’ai envie de faire un sac (ou une pochette, ou une robe), quel tissu vais-je choisir ? », mais je procède à l’envers: je regarde mes tissus, je sélectionne ceux qui correspondent à mon humeur (ou à la personne pour qui l’ouvrage est destiné) et je me dit « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire avec ces tissus ? ».

Voici quelques blogs (pas forcément couture) sur lesquels j’aime flâner et dont les photos me font rêver :  MokkasinTLV BirdieRifle paper coLes ZigouisLedanslaDelphine & MoricetteCélestine & compagnie. Bien sûr il y en a plein d’autres que j’aime (même si Instagram a souvent pris le dessus), ce n’est qu’une petite partie de ma liste !

« En couture, on progresse à une vitesse folle »

Et enfin, quels conseils donnerais-tu à une couturière débutante ?Je lui dirai de commencer par un projet simple, même si elle va vite voir qu’en couture on progresse à une vitesse folle et qu’en quelques mois de pratique on arrive à réaliser des choses très gratifiantes !

 ***

Merci Mélanie d’avoir pris le temps de répondre à mes petites questions !

Si vous souhaitez en découvrir plus sur l’univers de Mélanie Voituriez, vous pouvez visiter son site www.mespetitsriens.com. Il existe également un blog des addict’s, sur lequel vous pourrez retrouver toutes les jolies cousettes réalisées à partir des différents livres Mes petits Riens, ainsi qu’un groupe Facebook.

Et vous ?

Avez-vous déjà cousu des créations « Mes petits riens » ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article :
Pin It

5 questions à … atelier scämmit [Interview]

Il y a 2 ou 3 mois, j’ai commenté un article présentant une jolie petite robe et en retour j’ai eu la surprise (et le plaisir !) d’être contactée par sa créatrice. Elle m’a expliqué être en train de finaliser la création de sa boutique en ligne pour vendre ses propres patrons* et m’a demandé si j’étais partante pour faire partie de son équipe de « sériale-testeuses ». J’ai accepté avec plaisir, mais je vous en dirai plus à ce sujet sur ce test lors d’un prochain article ;)

En attendant, je vous invite à découvrir l’univers de l’atelier scämmit ou plutôt celui de Johanna, parisienne et maman active de 2 enfants, élevés au doux ronron de la machine à coudre ou de la ponceuse, c’est selon !

logo-atelier-scammit

La boutique de l’atelier scämmit a ouvert ses portes en décembre 2014 avec sa marque de patrons de couture pour femme, femme enceinte, enfant et déco.

L’atelier scämmit en 5 questions / réponses…

portrait johanna

Comment as-tu débuté la couture ?J’avais 10 ou 11 ans, c’était à Noël. J’avais décidé de réaliser un grand calendrier de l’avent en couture, prenant la forme d’un sapin par un assemblage de triangles où viendraient s’accrocher les petits sacs cadeaux. Après avoir commencé à le coudre à la main, je commençais à désespérer devant l’ampleur du travail… Ma mère eut alors l’idée de remonter de la cave la machine à coudre de ma grand-mère. Mais personne à la maison ne savait s’en servir. Je m’y suis donc attelée seule, mode d’emploi sous le bras ! Et j’ai pu finir mon sapin. J’en étais tellement contente que depuis, je n’ai jamais vraiment cessé de coudre… Jusqu’à faire une formation de modéliste – 1 an à temps plein au Greta de la mode – après avoir terminé mes 5 années d’études, plus « sérieuses »…

« Je couds, je ponce, je peins, je tricote, tout y passe ! »

Quelle est ta façon de travailler, comment t’organises-tu pour coudre ?La couture demande de la concentration mine de rien. Surtout si on veut éviter de monter des pièces à l’envers et d’avoir à tout défaire, je parle en connaissance de cause ! Si je suis en train de couper du tissu, là pas de souci, je suis soit au téléphone soit en train d’écouter la radio. Mais pour le reste, le silence est d’or ! Je couds en moyenne entre 1 et 4 heures par semaine, tout dépend le temps que me prennent mon job principal, mes enfants et mon homme !…

Robe Bouton d'OrQuelle est la création dont tu es le plus fière ?Mon nouveau site internet et le lancement de ma marque de patrons de couture, presque toute seule comme une grande (mais avec 2 super webmasters il faut dire) !! Sinon, si je dois choisir parmi mes créations couture, j’aime beaucoup la robe Bouton D’or que j’avais faite pour ma fille quand elle avait 2 ans, et qui sera bientôt disponible dans ma boutique.

« Je prends énormément de plaisir à partager mes créations et tutoriels »

Quels sont tes sources d’inspiration ? les blogs que tu suis quotidiennement ?C’est assez difficile de savoir quelles sont mes sources d’inspiration. Forcément, tout ce que je vois peut potentiellement m’inspirer : une expo, un film, parfois même juste un tissu. Sinon j’adore regarder les styles des gens dans le métro (avec mes 2h quotidiennes, j’ai de quoi faire !). Je me balade aussi pas mal sur le net. J’adore la marque Sézanne : lignes assez simples mais toujours avec un joli détail, couleurs sobres, jolies photos. Question blog, j’aime aller chez Make My Lemonade, La Maison d’Anna G, Fraise Basilic, Jolies Bobines, Made by 6, Pour mes jolis mômes

« Avoir son blog, ça force à garder un haut niveau d’exigence,
une sorte d’auto-émulation qui me plaît ! »

1_la-petite-robe-pas-noire

Et enfin, quels conseils donnerais-tu à une couturière débutante ?Ne pas être trop pressée, et prendre le temps de bien faire chaque étape (notamment l’épinglage avant chaque couture qui est crucial, comme je le redis souvent sur mes vidéos). Et aussi, ne pas hésiter à se lancer dans un projet un peu plus compliqué qu’à son habitude, parce que c’est tellement gratifiant d’avoir réussi à faire une jolie pièce un peu difficile !!

***
Merci Johanna d’avoir pris le temps de répondre à mes petites questions
et d’avoir partagé avec nous tes petites habitudes et tes coups de coeurs !
***

Et pour en découvrir davantage sur l’atelier scämmit, ses jolis patrons et ses réalisations : www.atelier-scammit.fr

 

Et vous ?

Avez-vous déjà réalisé vos propres patrons pour des créations en vêtements ou accessoires ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article :
Pin It

X

Retrouvez le Dé Cousu sur :


Twitter     Facebook     Pinterest     Hellocoton     Instagram